L’histoire de Declercq Passementiers a débuté à Paris en 1852 avec une toute petite fabrique de passementerie. Les générations de passementiers se sont succédées, se transmettant les traditions d’un métier devenu rare. Jérôme et Elisa Declercq incarnent aujourd’hui la 6ème génération de cette famille de passementiers, et contribuent, main dans la main, à écrire la suite de l’histoire. Ils sont attentifs à renouveler régulièrement leurs modèles et à trouver en permanence de nouveaux axes de création.

En 1852, Joseph Bertaud achète une petite fabrique de passementerie située au 34 rue Quincampoix, au cœur de Paris. Sa fille, Marie-Louise Bertaud, épouse Ernest Perret et succède à son père. En 1900, l’atelier se déplace rue Saint-Sauveur.

En 1930, pour faire face à la crise, Gaston Perret est le premier à fabriquer le petit volant qui remplacera la passementerie pendant plusieurs années. Ainsi naît La Passementerie Nouvelle.
Sa fille Jacqueline Perret Declercq commence à travailler avec lui en 1948, puis prend la direction de La Passementerie Nouvelle en collaboration avec son fils Claude.

En 1971, La Passementerie Nouvelle se déplace rue Etienne Marcel, puis rachète en 1972 la très ancienne Maison Louvet & Mauny datant du XVIIIe et, en 1977 la prestigieuse Maison André Boudin reconnue pour avoir fabriqué les plus belles passementeries du monde durant la première moitié du XXe.

Successivement, en 1980 et en 1990 Jérôme puis Elisa rejoignent leur père au sein de la maison familiale, qui devient Declercq Passementiers en 1996.

Pour enrichir l’offre, la branche Declercq Tissus est lancée en 2014.